Traversée de l'Islande à skis en hiver
.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Juillet 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Rubriques


Sites favoris

Mon FORUM sur l'ISLANDE
Trek du Laugavegur en 2007
Trek ISLANDE 2010
Trek Laugavegurinn ISLANDE 2009
Traversée de l'Islande à skis avec pulka
Le plateau de l'Aubrac
Traversée de l'Islande à skis -mars 2014-

Pause, assis sur les pulkas

Rob nous impose un rythme trépidant, il nous bouscule de l'avant, pas le temps de s'émouvoir. Le vent est complètement tombé, le soleil brille tiède, de plus en plus haut dans le ciel. 12h45, Rob s'arrête et nous fait le signe temps-mort avec ses 2 mains, et nous crie : "lunch time !". Nous sortons nos sandwichs au saumon préparés ce matin au refuge de Laugafell. Et là il ne m'est pas possible de continuer sans vous parler du saumon islandais... Tant qu'on n'a pas goûté au saumon islandais et au skyr on n'a qu'une vision sommaire du paradis.

L'endroit est balayé par une brise silencieuse, et du coup nous avons vite froid dès que nous nous arrêtons, aussi je me hâte de renfiler ma veste polaire sous ma gore tex, certains sortent leur doudoune en duvet de la pulka. Les thermos trônent debout sur la neige, certains contiennent du thé, d'autres du café, des boissons à base de poudre énergisante en protéines ou tout simplement de l'eau chaude. Outre les barres céréalières, les fruits secs et tartines diverses nous dégustons à la petite cuillère les charmes de l'Islande en hiver.



Publié à 11:53, le 1/06/2018,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien

Panorama

Quand la météo est avec nous, le désert du centre du pays nous apparaît comme incroyablement beau. Ces vastes étendues blanches semblent nous murmurer du bout des lèvres : "viens !".

Notre guide nous raconte que du temps des pionniers les criminels étaient tout simplement bannis dans l'intérieur du pays, au milieu des terres hostiles, avec interdiction de se rapprocher des côtes, autant dire qu'ils étaient condamnés à une mort certaine. Un de ces hommes, Fjalla-Eyvindur et sa femme Halla ont survécu une vingtaine d'années au milieu du Sprengisandur. Cela se passait vers 1760, une source chaude porte même son nom quelque part. Avec une source d'eau chaude à proximité les chances de survie sont plus élevées même si survivre 20 ans ici reste un exploit.

Bob nous précise qu'il faisait cuire la viande de mouton en la faisant baigner dans les sources d'eau chaude. Qu'il faisait aussi cuire des oeufs en les enfilant dans une chaussette qu'il mettait à tremper dans la source.



Publié à 06:00, le 1/06/2018,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien