Traversée de l'Islande à skis en hiver
.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Juin 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Rubriques


Sites favoris

Mon FORUM sur l'ISLANDE
Trek du Laugavegur en 2007
Trek ISLANDE 2010
Trek Laugavegurinn ISLANDE 2009
Traversée de l'Islande à skis avec pulka
Le plateau de l'Aubrac
Traversée de l'Islande à skis -mars 2014-

En file indienne dans le Sprengisandur

Nous

Nous sommes en plein centre du Sprengisandur, le grand désert du centre de l'Islande où le vent règne en maître.

Dans les sagas islandaises on appelle souvent la piste du Sprengisandur  "la piste de sable". Dans l’antiquité cette piste n’était utilisée qu’en été pour relier le sud au nord. Dans les esprits islandais l’endroit est hanté par les fantômes : on peut le découvrir dans la chanson islandaise célèbre A Sprengisandi, écrite par Grimur Thomsen. 
Le meilleur moment pour traverser ce désert est juillet et août, mais si nous y sommes en mars c'est parce que nous aimons la difficulté... Jusqu’en juin on trouve encore des plaques de neige un peu partout. La piste n’est ouverte aux véhicules qu’à partir de juillet. Parfois mi-juillet. L’été peut être très court : déjà dès la mi-août on sent que le temps change, et la neige peut revenir facilement. Les premières vraies tempêtes de neige reviennent dès septembre.
L’été, la température sur cet immense plateau peine à atteindre les 10 °C, le vent souffle en continu. Certaines tempêtes hivernales peuvent plier en quatre toutes les tentes qui existent. Il ne pleut pas beaucoup sur le haut plateau, mais avec le vent une pluie même relativement faible peut vous tremper jusqu’aux os.
En hiver les températures oscillent le plus souvent entre 0 et -10 °C, après tout l’Islande est cernée par un océan chaud pour ces latitudes, ceci grâce au Gulf Stream. Sur les hauts plateaux du centre les températures en-dessous de -20°C sont assez rares finalement. On peut considérer que l’hiver pur et dur dure jusqu’en avril. Parfois l’hiver peut être très pauvre en neige dans sa première partie puis en mars les fortes chûtes arrivent. Ce fut le cas en 2001.
Si d’aventure à l’occasion d’un redoux il se met à pleuvoir en hiver, l’eau inonde tout et transforme certaines portions en marécage, le sol étant gelé l’eau n’arrive pas à s’infiltrer dans la terre. Que du bonheur en somme...
C'est plat à perte de vue, ici le GPS est indispensable, s'orienter simplement avec une carte et une boussole est pratiquement impossible, il n'y a aucun repère.
L'exploration du Sprengisandur en hiver est une pure folie, on m'en avait parlé, je l'avais lu, je l'avais même rêvé. J'avais d'ailleurs toujours pensé que c'était un bel endroit où mourir mais à présent je n'en suis plus aussi convaincu. Et instinctivement je regarde autour de moi à la recherche d'un éventuel plan B.

Publié à 11:49, le 1/08/2018,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien