Traversée de l'Islande à skis en hiver
.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Juin 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Rubriques


Sites favoris

Mon FORUM sur l'ISLANDE
Trek du Laugavegur en 2007
Trek ISLANDE 2010
Trek Laugavegurinn ISLANDE 2009
Traversée de l'Islande à skis avec pulka
Le plateau de l'Aubrac
Traversée de l'Islande à skis -mars 2014-

construction des toilettes

Alors que j'apporte un bac de neige fraîche immaculée à Rob pour qu'il fasse de l'eau, nos amis polonnais Kuba et belge Erik nous construisent les toilettes. Ces dernières se résument à un simple trou  dans la neige et à un mur de neige. Ce n'est pas le grand luxe mais il faudra s'en contenter. Sortir à quatre ou cinq heures du matin poser sa prune dehors en pleine tempête, avec le vent qui crie est quelque chose d'à la fois sportif et coquasse. Les toilettes étant construites à une bonnes trentaine de mètres des tentes nous avions pris l'habitude de planter une pelle à neige devant pour les repérer, car en cas de brouillard épais (ce qui est le cas très souvent) nous ne les aurions jamais retrouvées. De plus la pelle nous servait de marquage : la pelle plantée devant le mur indique que ces dernières sont libres, la pelle invisible car prise avec nous de l'autre côté du mur signale que ces dernières sont occupées. Méthode préhistorique.

Le jour décline vite maintenant nous sommes presque dans l'obscurité. Puis soudain résonne la voix du boss : "soup is ready !". Il roule les R c'est incroyable... Et à ce moment l'odeur du beurre chaud devient la plus adductive des drogues.

Nous nous précipitons tous affâmés à l'entrée de la tente de Rob en lui tendant nos gamelles, puis nous retournons manger dans nos tentes à la lumière de nos lampes frontales. Les trolls et les elfes restent quant à eux tapis dans l'obscurité loin du faisceau de nos lampes. S'en suit un plat de pâtes avec une sauce approximative, nous ne rechignons pas nous avons tous une faim de loup. Ensuite nous ne traînons pas : un dernier coup de vodka ou de cognac puis nous nous enfonçons dans nos sacs de couchage. Hic !


Publié à 10:20, le 1/02/2018,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien