Traversée de l'Islande à skis en hiver
.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Juin 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Rubriques


Sites favoris

Mon FORUM sur l'ISLANDE
Trek du Laugavegur en 2007
Trek ISLANDE 2010
Trek Laugavegurinn ISLANDE 2009
Traversée de l'Islande à skis avec pulka
Le plateau de l'Aubrac
Traversée de l'Islande à skis -mars 2014-

Arrivée à Jokullheimar

Au terme de 27 kms après avoir skié par monts et par hasard nous apercevons dans le lointain les minuscules toits colorés du refuge de Jokulheimar. Il est vraiment posé au milieu de rien, offert aux quatre vents. Notre guide nous précise que Jokulheimar signifie "le monde des glaciers". C'est vrai qu'en regardant tout autour de nous, nous sommes entourés de dômes de neiges avec parfois des congères de la taille d'un immeuble. Nous sommes accueillis par une brise glaciale tombant tout droit des névés du Vatnajokull, plus vaste glacier d'Europe, de la taille de la Corse.

Nous déchaussons nos skis et j'apostrophe alors Rob en lui faisant remarquer que malgré le manque de visibilité les lumières peuvent être exceptionnelles ici. Ce à quoi il me répond en pointant son index vers les cieux quelque chose  que j'ai cru comprendre comme : " Et oui petit scarabé, la compréhension de la réalité ultime c'est savoir regarder au-delà des apparences du monde illusoire".

De par sa grande taille ce refuge a de faux airs de Thrudhvangr, la maison de Thor aux 540 chambres, quant à moi je ressemble plus à un Tanngniost qu'autre chose, un de ces boucs extraordinaires qui tiraient son chariot.

La clé du refuge est cachée dans un boitier cloué à l'encadrement de la porte, boitier qui ne s'ouvre qu'avec un code à quatre chiffres. Il compose le code et se saisit de la clé mais la porte a besoin de quelques coups de piolets car comme souvent elle est prise dans la glace, quelques coups de pieds avec élan seront également nécessaires. Tout le monde s'y met.

Nous nous sentons loin de tout ici, le temps semble s'être arrêté. Les pendules doivent certainement tourner moins vite ici qu'ailleurs.


Publié à 12:00, le 1/07/2016,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien