Traversée de l'Islande à skis en hiver
.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Décembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Rubriques


Sites favoris

Mon FORUM sur l'ISLANDE
Trek du Laugavegur en 2007
Trek ISLANDE 2010
Trek Laugavegurinn ISLANDE 2009
Traversée de l'Islande à skis avec pulka
Le plateau de l'Aubrac
Traversée de l'Islande à skis -mars 2014-

La chambre

Le refuge dispose de trois chambres, je m'installe sur une couchette du bas. Nous sortons les sacs de couchage pour les sécher un peu et leur faire reprendre leur gonflant. Nous nous étalons. Je regarde à travers la fenêtre la petite cabane des toilettes battue par les vents sur sa butte. De l'extérieur avec sa toiture rouge fraîchement repeinte elle paraît plus luxueuse que toutes celles que nous avons eu à affronter jusqu'alors. J'irai les tester ce soir et donnerai ma note ensuite... Je tente un appel en France et Ô magie des ondes j'ai du réseau et parviens à avoir ma famille. Je narre à ma chère et tendre toutes les misères que l'on nous fait subir, un coucou aux enfants puis nous coupons.

C'est vrai que nous progressons dans des conditions bien pires que ce que j'avais imaginé et pourtant pour me préparer mentalement j'avais imaginé l'apocalypse.

Les sommets qui nous entourent sont découpés à la norvégienne.

J'en suis à ma troisième soupe, je m'aperçois que j'ai oublié de mettre mes peaux de phoque à sécher. On pourrait les laisser collées sous les skis mais selon Rob il est préférable de les décoller et les faire sécher chaque soir, elles colleront mieux et glisseront mieux le lendemain. Rob qui d'ailleurs court entre le coin cuisine et la pièce à vivre où notre ami russe Maxim ne cesse de lui resservir du Cognac dans son infusion du soir.  

Arrive l'heure du dîner, Rob pose sur la table une énorme marmite pleine de nouilles qui baignent dans une sauce floue. Le repas n'est pas beau mais il est bon. Nous dévorons notre plâtrée de pâtes sous le regard de Rikardùr Jonsson, le fondateur de l'Icelandic Glaciological Society. Sur son buste rivé en bout de table sèchent nos peaux de phoque et nos chaussettes. Quel manque de respect de notre part, se servir de cet homme comme un séchoir à linge...


Publié à 20:28, le 1/04/2016,
Mots clefs :
Commentaires (0) | Ajouter un commentaire | Lien