Traversée de l'Islande à skis en hiver
.

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



«  Décembre 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31 

Rubriques


Sites favoris

Mon FORUM sur l'ISLANDE
Trek du Laugavegur en 2007
Trek ISLANDE 2010
Trek Laugavegurinn ISLANDE 2009
Traversée de l'Islande à skis avec pulka
Le plateau de l'Aubrac
Traversée de l'Islande à skis -mars 2014-

Epilogue

Cette traversée m'a paru difficile. C'est une expé extraordinaire qui nous a fait sortir de notre zone de confort. Mais je me demande si l'idéal n'aurait pas été de l'effectuer un mois plus tôt car nous n'avons pas beaucoup skié sur de la neige récente, fraîche et poudreuse, excepté sur la première partie. On a surtout eu droit à de la neige lourde mouillée.

J'avais prévu de me lancer tout seul mais on m'en avait tellement dissuadé (les offices du tourisme locaux, les agences de voyages, ceux qui l'avaient déjà fait...) donc je me suis joints à un groupe. Avec le recul tout seul c'aurait pu passer car l'enneigement était bon cette année mais cela aurait nécessité un engagement psychologique important en raison de l'isolement absolu. Cette traversée doit être faisable en solo mais il faut prévoir plusieurs jours de sécurité, pour 10 jours de traversée effective prévoir 15 jours. La météo a été terrible la majeure partie de la traversée excepté un jour durant lequel nous avons eu droit à du grand beau.

Mais partir en groupe a aussi de gros inconveignants.

Le plus difficile n'a finalement pas été de résister aux conditions climatiques mais plutôt de suivre le rythme du groupe : ne pas pouvoir s'arrêter quand je voulais pour boire ou enlever une couche de vêtement quand je transpirais, ou redémarrer d'une pause quand je commençais à avoir froid à force de rester immobile... Pareil pour la promiscuité dans les tentes : dormir à 3 dans une VE 25 avec les gros sacs de couchage d'hiver hyper larges, c'est pas top.

J'aurais dû emmener une crème pour la protection du soleil ce qui m'aurait évité de rentrer tout rouge avec le nez qui  pèle et des boutons rouges sur le front.

Je ne pensais pas qu'on pouvait transpirer autant en tirant une pulka. Je ne n'imaginais pas non plus que les muscles des cuisses pouvaient chauffer autant. Il aurait été bon d'effectuer des séances de musculation quelques semaines avant le départ.

L'idéal est de partir avec des chaussures de ski dont le chausson intérieur s'enlève, afin de pouvoir l'enlever le soir et le mettre  sécher dans le sac de couchage durant la nuit car renfiler ses chaussures mouillées dans le froid du matin n'est pas évident.

L'ennemi n°1 après le vent a été l'humidité. Il faut considérer cette traversée plus comme une traversée maritime en fait.

On skie sur tous types de neige, de la glace vive, à la bonne poudreuse, en passant par la vieille neige humide et lourde. C'est d'ailleurs sur cette dernière que nous avons le plus skié. Pas la meilleure.

 

Ma traversée de l'Islande à skis en mars 2014 ===> http://traverseeislande.uniterre.com/

 

Vous pouvez me poser vos questions éventuelles sur mon forum fraîchement crée :

                       http://islande.forumprod.com/forum.php

 

 


Publié à 12:00, le 1/04/2014,
Mots clefs :
Commentaires (1) | Ajouter un commentaire | Lien

Merci pour ce témoignage.

Merci de ce témoignage captivant et poétique (poésie de l'effort physique). Cherchant une destination pour retourner aux sources avec un ami nous sommes tombés sur votre blog. Beaucoup de détails utiles. Nous hésitons entre un voyage en Russie (Maxim) et l'Islande en hiver (Rob).

Publié par Adrien à 13:01, 23/07/2018

Lien
Page suivante ->